Vous êtes ici

Le potager
de Cala Rossa

Le tout premier potager n’a pas porté chance à Adam et Eve… mais son usage a accompagné l’histoire, des couvents aux châteaux, des jardins ouvriers aux potagers des villes et des campagnes. Celui de Cala Rossa est la réalisation d’un rêve.

 

Cerné de hautes haies, mimosas et tamaris, pour le protéger des vents coulis, donnant sur les sommets de Bavella, ses sept cercles figurent une gigantesque grappe de raisin, dessinée par l’architecte paysagiste Philippe Niez en 2010. Cela n’a pas été une mince affaire que d’apporter des camions  de terre végétale  pour rehausser chacun des disques, de planter sur leur pourtour toutes les herbes aromatiques possible, de les entourer de  centaines de pieds de lavandes piquetés de figuiers et enfin de sélectionner les meilleurs plants de tomates, aubergines, courgettes, roquettes, pois gourmands, et mille autres …. Le tout dans une démarche citoyenne qui associe fleurs, herbes aromatiques et légumes pour attirer les insectes pollinisateurs, en recouvrant la terre de paille et de compost pour conserver la micro faune du sol  et attirer coccinelles, hérissons, grenouilles et libellules pour  obtenir un potager totalement bio !

La récompense est là, lieu de méditation et de visite, de découvertes aussi avec le cabinet des curiosités où poussent la mertensia maritima, au goût d’huitre, le curcuma et le gingembre, les poivriers du Séchuan, et tout au fond le cercle des agrumes, cédrats, combavas, limequats, bergamotes,  mains de bouddha et les  rares citrons caviar ou microcitrus australasica...

Rêve devenu réalité, véritable jardin d’Eden ou Adam et Eve ont laissé la place à nos deux fées jardinières qui chaque matin livrent aux cuisines des paniers enchanteurs. Et avant le coucher du soleil, viennent les commis pour cueillir fleurs de bourrache, erba barona, népita, thym, marjolaine, framboises et fraises des bois pour enchanter les créations du chef.